Réduire les coûts de la recherche d’un stationnement

Demandez à n’importe quel conducteur ce qui l’énerve le plus en voiture et il vous répondra invariablement que c’est la recherche d’une place de stationnement. « Tourner en rond » dans une ville en scrutant le moindre espace dans l’espoir de pouvoir y garer son véhicule est très frustrant comme chacun peut en témoigner. Mais ce sentiment d’exaspération n’est pas la seule conséquence, pour vous, la ville dans laquelle vous circulez ou l’environnement en général.

Prenez aussi en considération le stress provoqué par le fait d’être arrivé à destination sans l’être vraiment puisqu’il est impossible d’échapper au cercle infernal de la recherche d’une place de parking. Selon une étude ayant mesuré le niveau de frustration engendrée par le stationnement aux États-Unis, 61 % des conducteurs ont déclaré s’être sentis stressés en cherchant une place, 42 % ont raté un rendez-vous, 34 % ont renoncé à un déplacement en raison des problèmes de parking et 23 % ont fait preuve d’agressivité au volant.

2Parkingcost.jpg

À cela, peut s’ajouter une perte de compétitivité économique là où il est difficile de se garer. D’après les conclusions d’une étude menée par INRIX Research, les automobilistes britanniques et allemands passent respectivement 44 et 41 heures par an à chercher une place de stationnement pour un coût estimé à 26,6 milliards de livres Sterling pour les premiers et à 40,4 milliards d’euros pour les seconds. Il faut aussi tenir compte de la statistique maintes fois citée selon laquelle jusqu’à 30 % du trafic urbain est dû à la recherche d’une place de parking, phénomène qui, de manière exponentielle, retarde à son tour tous les autres usagers tels que les cyclistes et les piétons.

D’après une autre étude d’INRIX Research, les coûts cachés du stationnement et de la congestion de la voirie représentent un tiers du coût total de possession d’un véhicule. Ce coût total de possession a été divisé en deux catégories : les coûts directs (entretien, carburant, assurance, frais de stationnement et de péage) et les coûts indirects (temps perdu à chercher une place, contraventions, trop-perçu et émissions de CO2).

3Parkingcosts.jpg

La recherche prolongée d’une place de stationnement entraîne une réaction en chaîne qui s’exprime de diverses manières : elle met à l’épreuve les nerfs du conducteur, fait perdre du temps, consomme du carburant, contribue aux émissions de CO2 et aux embouteillages, occasionne des retards aux rendez-vous professionnels et personnels tout en accroissant le coût de possession d’un véhicule et en diminuant la productivité des villes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : chercher une place de parking revient très cher.

Existe-t-il une solution ? EasyPark considère qu’il y en a deux. Depuis des années, EasyPark facilite le stationnement de millions de conducteurs à travers l’Europe. L’entreprise cherche aujourd’hui à réduire la congestion de la voirie en identifiant les freins au stationnement et en orientant les conducteurs au plus vite vers les places libres. Elle a lancé Find & Park et Parking Dashboard, deux services qui facilitent le parking. Find & Park aide les conducteurs à trouver une place libre sur voirie et hors voirie près de leur destination finale.

Comment ça marche ? Find & Park repose sur l’empirisme et les statistiques. Ce service combine ces deux méthodes pour guider les automobilistes et informer sur les places disponibles au niveau même de la rue. À l’aide d’algorithmes de pointe traitant plusieurs sources de données (transactions, systèmes de suivi, capteurs, floating car data), EasyPark peut établir une carte haute résolution précise des stationnements disponibles. Ce concept révolutionnaire a germé en 2016 lorsqu’EasyPark a acquis Parko, spécialiste dans ce domaine. En outre, pour fonctionner, cette technologie n’exige pas d’autre infrastructure que celle en service car aucun matériel supplémentaire n’est nécessaire.

5Parkingcost.JPG

« Trouver plus rapidement une place de parking disponible diminue non seulement les embouteillages et les émissions, mais également le stress et la frustration des conducteurs, estime Johan Birgersson, directeur général du groupe EasyPark. Les essais préliminaires conduits avec Find & Park à Stockholm, en Suède, ont fait apparaître une réduction du temps de recherche de stationnement pouvant atteindre 50 %. Une mesure dont l’impact potentiel est indéniable sur la congestion et la pollution en ville. »

Basé sur le traitement des données, Parking Dashboard est conçu pour fournir aux exploitants de parkings et aux municipalités un tableau de bord complet de leurs opérations, leur permettant ainsi d’optimiser leurs processus de stationnement. Le service dresse pour ses utilisateurs une carte indiquant où et quand les véhicules sont garés. En cas d’emplacements souvent occupés, l’exploitant ou la municipalité peut prendre des mesures et orienter les conducteurs vers une place à proximité, voire même limiter le temps de stationnement autorisé, optimisant ainsi le trafic urbain.

« Parking Dashboard facilite et informe les décisions à long terme. Celles-ci peuvent être prises en concertation avec les décideurs politiques : où peut-on se garer, pendant combien de temps, quels tarifs imposer, souligne Sebastian Ritzen, responsable produit chez EasyPark. Il fait appel à la simplicité et à la philosophie de conception que nous avons appliquées aux consommateurs. Les utilisateurs peuvent donc avoir accès et analyser des montagnes de données utiles de manière intuitive et facile à comprendre. »

Le plus intéressant pour les villes et les conducteurs, c’est que ces deux solutions arrêtent net la réaction en chaîne liée au stationnement. En orientant les automobilistes vers les places libres par l’itinéraire le plus direct, les embouteillages, les émissions de CO2 et le niveau de frustration diminuent, et on perd moins de temps à chercher un stationnement, ce qui renforce la productivité. Ainsi, la circulation automobile s’améliore en ville grâce aux informations fournies, lesquelles permettent aux municipalités de prendre des décisions en toute connaissance de cause sur le zonage, les tarifs, les restrictions et le nombre de places de parking. Quel que soit l’angle privilégié, villes et automobilistes y trouvent leur compte.